Funérailles Laure Gauthier

Ma mère, Laure Gauthier, est décédé le 5 mars 2017. Sur ce blogue, je lui ai déjà rendu hommage en mots et en images. Plus tôt cette semaine, j’ai créé un album Flickr pour mettre disponible les photos que j’ai utilisé pour le diaporama/vidéo. Il ne me restait plus qu’à faire le montage vidéo des funérailles, qui ont eu lieu le 17 mars dernier. J’attendais de pouvoir y ajouter les photos de la mise en terre des cendres, qui s’est faite le 19 juin. Le vidéo est maintenant complété et disponible sur Vimeo. Et je le partage ici avec vous:

Un grand merci à tout ceux qui ont aidé à organiser les funérailles, particulièrement à mes soeurs Luce et Francine, mon oncle Marcelin, ma tante Micheline et au prêtre officiant, Julio Cesar Duràn, ainsi qu’à tout ceux et celles qui sont venu nous offrir leurs condoléances.

[ Translate ]

In Memoriam Laure Gauthier

Hommage à Laure —
Faire le tour de sa vie en 180 images
Pour honorer sa mémoire

Après lui avoir rendue hommage avec des mots, voici un hommage en images à la vie de ma mère, Laure Gauthier, décédée d’un cancer le dimanche 5 mars 2017. Elle avait quatre-vingt-sept ans et a eut une belle vie bien remplie qui mérite d’être célébrée et commémorée. Puisse-t-elle continuer à vivre dans nos souvenirs…

Continuer après le saut de page >>

Continue reading

Laure Gauthier (1929-2017)

Ma mère, Laure Gauthier, est décédé paisiblement dans son sommeil dimanche le 5 mars 2017 d’un cancer sauvage des poumons. Elle avait quatre-vingt-sept ans et a eu une belle vie, bien remplie, qui mérite bien d’être célébrée et commémorée. Je lui suis reconnaissant pour toutes les merveilles qu’elle m’a transmises.

Elle est née en octobre 1929 à Maskinongé de Lucien Gauthier (1905-1944), tailleur, et de Lucia Ricard (1907-1991), qui doit reprendre son métier d’institutrice après le décès de son époux afin de pouvoir s’occuper (avec l’aide des parents) de sa famille de neuf enfants. Laure, qui est la deuxième enfant, épouse Claude Eugène Pelletier en octobre 1953 à l’église Notre-Dame des Sept-Allégresses de Trois-Rivières et ils ont quatre enfants qu’elle doit élever pratiquement seule car Claude, qui est preneur de son pour l’Office National du Film, est souvent parti en tournage. Ils s’établissent d’abord à Hull, puis aux Iles-Laval en février 1956.

En septembre 1970, alors que les enfants commencent à être un peu plus autonomes, elle entreprend des études en bibliotechnique, qu’elle complète en 1977 par des cours en archivistique (et paléographie). Cela lui donne les outils nécessaires pour appuyer Claude dans sa passion pour l’histoire et la généalogie. Elle devient membre de l’Association des Archivistes du Québec et s’implique, avec Claude, auprès de la Société d’Histoire de L’Ile-Jésus (contribuant, entre autre, à l’inventaire des archives de paroisses de l’Île Jésus et à la sauvegarde de la Maison André-Benjamin Papineau), puis de la Société de Généalogie (ils sont parmi les premiers à devenir des maître-généalogistes agréés au Québec) et, finalement, de l’Association des Familles Pelletier. En plus d’avoir collaborer avec son époux à l’élaboration d’une série de recueils généalogiques des Familles Pelletier (du Perche [2 vols], de Beauce, du Poitou) et d’un bulletin spécial de la Société d’Histoire de l’Île Jésus pour son 25e anniversaire, elle a écrit deux ouvrages: une biographie d’André-Benjamin Papineau (Cahier d’Histoire de l’Île Jésus #2, 1985) et une histoire de famille intitulée Le tour du Québec en 70 ans (qui demeure inédite).

Même si Claude était à la retraite de l’ONF depuis 1983, ce n’est vraiment qu’en 2004 qu’ils prennent du repos en diminuant leur engagement auprès de diverses associations et en vendant la maison des Iles-Laval pour s’établir plutôt dans une maison de retraite. Ils feront plusieurs voyages pour des colloques et ralliements généalogiques ainsi que des croisières dans le sud. Comme Claude est atteint de la maladie d’Alzheimer, Laure doit beaucoup s’occuper de lui, jusqu’à son décès en octobre 2015. Malheureusement, elle ne peut guère profiter de cette nouvelle liberté, car un peu avant Noël 2016 elle découvre qu’elle est atteinte d’un cancer du poumon. En janvier, il est devenu évident que c’est une forme très agressive de cancer et que les métastases se sont propagées au foie et aux os. En février, elle a commencé à avoir de la difficulté à respirer et le cancer des os est très douloureux. L’oxygène et de forts anti-douleurs l’aident pendant un certain temps, mais elle perd l’appétit et de la force très rapidement. À la fin, elle dort beaucoup. Elle est morte paisiblement dans son sommeil, chez elle. L’effort d’une respiration laborieuse fut probablement un peu trop pour son cœur. Ou peut-être qu’elle était juste prête à se laisser aller. Je suis heureux que sa souffrance ait pris fin. Puisse-t-elle reposer en paix.

Laure Gauthier était l’épouse de Feu Claude E. Pelletier (1928-2015), la mère de Feu Johanne (1954-1983), de Luce, de Francine et de Claude J., la belle-mère de Miyako Matsuda, la grand-mère adoptive de Sébastien Chartrand (Sonya Godbout-Gaucher). Elle laisse également dans le deuil sa sœur Micheline (Jean Morissette), ses frères Jacques et Marcellin (Marie José Hamelin), plusieurs belles-sœurs et beaux-frères.

La famille recevra les condoléances, en présence des cendres, le vendredi 17 mars de 15 h 30 à 20 h à la résidence funéraire Laval (salle Opale) de la Coopérative Funéraire du Grand Montréal (2000 rue Cunard, Laval, Qc). Un buffet sera servi vers 17 h et sera suivi à 20h d’un hommage en sa mémoire et d’une cérémonie de la parole. L’inhumation des cendres se fera ultérieurement en privé.

Les détails sur les funérailles sont disponibles sur le site de la coopérative funéraire et dans les pages d’avis de décès du Journal de Montréal du 11 et 15 mars.

Au lieu d’envoyer des fleurs, si vous désirez faire un geste en sa mémoire, nous vous suggérons de faire un don à la Société Canadienne du Cancer.

Si vous désirez écrire des messages de sympathie ou d’hommage, vous pouvez le faire sur la page Facebook de Laure.

Un diaporama commémoratif est aussi disponible (sur mon blog et sur Vimeo).

[ Translate ]

Monthly notable news (W4-9)

The last month was rather depressing. Same old, tiring and annoying job. Grey and very cold weather. I feel that we live in a world that is increasingly absurd and selfish, where people don’t respect anything or anyone anymore (and that’s beside all the Trump crazyness). Also, I just realized that, although I have been “writing” all my life (probably since age ten or twelve), I have been involved with publishing ‘zines for about thirty years and it has been already ten years since I’ve stopped publishing the magazine. Jeez, time really flies. Quite depressing. Finally, I also realized that I had read only twenty books last year! I really need to read and write more. Unfortunately, lately I’ve been lacking the stamina and motivation…

After a brief spring-like interval, the cold and snow are back. Like the Hobbits’ second breakfast, this is our second winter. Or maybe the Indian winter. But spring is in sight. We just have to be a little patient. For now we get freezing rain again.

On the bright side, I solved most of the problems with my new Bell Home Hub 3000 router. Since I have lots of devices using wi-fi (nearly forty!), I first decided — in order to ease the transition — to create a guest network with the same name and password as my previous network. Unfortunately, the guest network uses just one band and therefore less antennas so its reach and power is a little lacking. I was able to get most of my devices to finally work properly by switching them one by one to the main network (which uses two band — 2.4 & 5.0 GHz — and several antennas). At first, many devices still didn’t want to log into the main network so I had to resolve into forcing them with MAC filtering.

As for the phone line always dropping after ten to fifteen minutes due to some problems between the D-Link VoIP Gateway and the Bell router, it eventually stopped. Strangely just after a Bell technician rudely told me over the phone that they were not supporting VoIP and couldn’t alter the router settings. I suppose they purposely don’t support VoIP so their customer are forced to use Bell own phone system (at three time to cost of my current phone provider). Unfortunately the problem came back after a few weeks (just after I received a rebate offer in the mail for a Bell phone line — a possible argument for the conspiracy theorists). I tried to bypass the problem by creating a DMZ for the VoIP Gateway and, so far, it is working. All this unfortunate situation confirmed my previous experience with Bell (and what I’ve been hearing from friends and on the internet): the Bell customer service is excellent up to the point where you sign up with them; once you are a paying customer they don’t give a damn about you. Sad.

Finally, another reason for my late melancholic disposition is the fact that my mother was diagnosed with lung cancer just a little before Christmas. In January it became apparent that it was a very aggressive form of cancer and that metastases had spread to the liver and bones. In February, she started having difficulty breathing and the bone cancer was quite painful. Oxygen and strong pain-killer helped her for a while but she lost appetite and strength very quickly. In the end, she was sleeping most of the time. Yesterday, she peacefully passed away in her sleep, at home. The strain of her laboured breathing was probably just too much for her heart. I cannot forget her lifeless face but her expression was peaceful and I am glad that her suffering has ended. She took care of my father, who had Alzheimer’s, for several years (until his death, last year) and we were hoping that she would have many more years to enjoy life after that, but it wasn’t to be. She was eighty-seven year-old and has had a good life. I try my best not to be sad and rather choose to celebrate her beautiful life, preserve her memory and be thankful for all the greatness she gave me. May she rest in peace.

Despite all this, I managed to stay acquainted (a bit) with the affairs of the world. Here’s some notable news & links that I came across this month and that I’d like to share with you, after the jump (in both french and english):

Continue reading

Décès de Jirô Taniguchi

C’est avec grande consternation que j’ai appris cet après-midi, via Facebook, le décès d’un des mangaka que je respectais le plus: Jirô Taniguchi est décédé samedi à l’âge de 69 ans! La cause du décès n’a pas été précisé. Il nous manquera terriblement. Toutes mes condoléances à sa famille, ses proches ainsi qu’à ses nombreux admirateurs qui, particulièrement en Europe, ont découvert et grandement apprécié la qualité de son travail. Requiesce in pace, mi magister!

[Sources: ANN, AnimeLand, Le Figaro, Le Monde, Variety, Yahoo]

Voir aussi: Google et The Manga Critic’s Guide to Jiro Taniguchi.

Lire la suite après le saut de page >>

Continue reading