Old Books

I love old stuff, particularly coins and books. Unfortunately, I don’t have the enthusiasm of youth, the time to travel nor the money to collect them anymore. Old stuff is now rare, harder to find and, mostly, more expensive. So I have to make do with enjoying what I already have (and sometime sharing this pleasure with others).

Unlike some of my friends, I don’t have really rare stuff (one has a page from a Book of Hours or another has a 1661 french edition of Suetonius!) but I have just a little more than a dozen ancient books that I cherish. Some because they are history books or works of an ancient author, others just because they are old (and despite the fact they are insipid religious documents).

Inspired by a question I was asked on Facebook, I invite you to share my joy after the jump >>
Continue reading

Retour du solde de livres !

Le solde de livres des Amis de la bibliothèque de Montréal est de retour encore cette année. Il aura lieu du 20 au 28 mai, de 13h à 19h. Mais attention toutefois: comme l’emplacement habituel est sous rénovation, l’événement aura exceptionnellement lieu à l’Aréna Martin-Brodeur (5300 boul. Robert, Saint-Léonard). On peut s’y rendre de nombreuses manières: avec l’autobus 32 ou 432 Lacordaire (Nord) à partir du métro Cadillac, avec l’autobus 141 Jean-Talon (Est) puis l’autobus 32 Lacordaire (Nord) à partir du métro Saint-Michel, avec l’autobus 69 Hneri-Bourassa (Est) puis la 32 Lacordaire (Sud) à partir du métro Henri-Bourassa, et finalement avec l’autobus 192 Robert (Est) à partir du métro Crémazie.

Comme à chaque année, le Solde de livres offre plus de 100,000 livres et revues à petits prix ($1 pour les livres adultes et les CDs ou DVDs, 50¢ pour les livres d’enfants et les revues et $2 pour les beaux livres, dictionnaires et encyclopédies) — et cela inclus plus 15,000 livres en anglais. Le but de cette vente est “de prolonger la vie utile de ces livres, d’aider à répandre le goût de la lecture et de permettre aux citoyens de Montréal d’enrichir leur bibliothèque personnelle à faible coût. Les revenus provenant de ce solde serviront principalement à financer des activités d’animation dans les bibliothèques de Montréal.”

À ne pas manquer !

[ Translate ]

March, Book 1: Civil Rights history in comics

“Congressman John Lewis (GA-5) is an American icon, one of the key figures of the civil rights movement. His commitment to justice and nonviolence has taken him from an Alabama sharecropper’s farm to the halls of Congress, from a segregated schoolroom to the 1963 March on Washington, and from receiving beatings from state troopers to receiving the Medal of Freedom from the first African-American president.” (…)

March is a vivid first-hand account of John Lewis’ lifelong struggle for civil and human rights, meditating in the modern age on the distance traveled since the days of Jim Crow and segregation. Rooted in Lewis’ personal story, it also reflects on the highs and lows of the broader civil rights movement. Book One spans John Lewis’ youth in rural Alabama, his life-changing meeting with Martin Luther King, Jr., the birth of the Nashville Student Movement, and their battle to tear down segregation through nonviolent lunch counter sit-ins, building to a stunning climax on the steps of City Hall.”

(Text from the publisher’s website; see also the back cover)

Congressman John Lewis wanted to be a preacher. He grew up on his parents’ farm in rural Alabama taking care of the family chickens (to whom he was practising preaching!). The story starts in his congressional office as he is preparing to go assist at Obama’s inauguration. A black lady comes into the office with her children to show them up a place where history was made. Instead they meet with the Congressman himself who takes this opportunity to tell them a little about himself and the history of the civil rights movement. With the help of his uncle Otis and Martin Luther King, Jr., to whom he wrote a letter, he succeed to go to college in Nashville. There, he contributed to the Student Movement and, inspired by Gandhi’s nonviolent protest, took many actions to fight against segregation.

The storytelling is excellent and the art is pretty good. It is a superb idea to bring back to life Congressman Lewis‘ memories, such as his actions of civil disobedience, for a new generation to understand what the civil rights movement was all about. It is very educational and it is probably even more relevant today than when it was first published (considering the “Black Lives Matter” movement and the fact that I discovered this book through a CNN report about President Trump insulting Congressman Lewis, saying he was “all talk and no action” !).

All in all, it’s a nice way to teach the history of an important moment of our Western Civilization, but also an excellent occasion to talk about good moral values. The life of great role models like Congressman Lewis need to be recorded for the posterity, but not only in history books or museums but also as part of our popular culture. It’s a good reading for the Black History Month and I cannot recommend it more strongly.

March: Book One, by Congressman John Lewis, Andrew Aydin, and Nate Powell. Marietta GA: Top Shelf Productions, August 2013. 128 pg., Softcover, 6.5″ x 9.5″, 14.95 US / $19.99 Can. ISBN: 978-1-60309-300-2.

For more information you can check the following websites:


[ Traduire ]

Découverte: De nouveaux “Classiques” chez Soleil

J’ai déjà beaucoup parlé de cette collection des “Classiques” de la littérature en manga publiée en français chez Soleil. Je croyais d’ailleurs qu’ils en avaient abandonné la publication, mais non: après un hiatus en 2015, Soleil a publié cinq titres à l’automne 2016 (Théorie de la Relativité par Albert Einstein, Du Contrat Social par Jean-Jacques Rousseau, Ainsi parlait Zarathoustra par Frederich Nietzsche, Orgueil et Préjugés par Jane Austen, ainsi que la réédition du Capital de Marx en un seul volume) et annonce trois nouveaux titres pour le printemps 2017 (Une Vie par Guy de Maupassant, Théorie de l’évolution par Charles Darwin et Discours de la Méthode par Descartes) !

Cette collection reprend en traduction quelques titres de l’impressionnante collection japonaise Manga de Dokuha (comportant jusqu’à maintenant plus de cent-cinquante titres!) illustrée par le Studio Variety Art Works et publiée par East Press, qui se consacre à adapter en manga des classiques de la littérature pour les rendre accessible à un plus large publique.

Découvrez plus de détails après le saut de page >>

Continue reading

S’enfuir – Récit d’un otage

“En 1997, alors qu’il est responsable d’une ONG médicale dans le Caucase, Christophe André a vu sa vie basculer du jour au lendemain après avoir été enlevé en pleine nuit et emmené, cagoule sur la tête, vers une destination inconnue. Guy Delisle l’a rencontré des années plus tard et a recueilli le récit de sa captivité – un enfer qui a duré 111 jours. Que peut-il se passer dans la tête d’un otage lorsque tout espoir de libération semble évanoui ? Un ouvrage déchirant, par l’auteur de Pyongyang, de Shenzhen, de Chroniques birmanes et de Chroniques de Jérusalem.” [ Texte du site de l’éditeur ]

“Être otage, c’est pire qu’être en prison. En prison, tu sais pourquoi tu es là et à quelle date tu vas sortir. Quand t’es otage, tu n’as même pas ce genre de repères. Tu n’as rien.” [ Texte de la couverture arrière ]

Continuez après le saut de page >>
Continue reading

English Extensive Reading Manual

One of my Japanese friends, Kazu-chan, has just published a book!

Ten years ago, he came to Montreal through the working holiday program in order to learn English and French. He first got a job at the restaurant where my wife is working, Sakura Gardens, but he realized that a Japanese restaurant was the worse place to learn a new language, so he went to work at the Tim Horton’s on Saint-Denis street instead. After graduating from the prestigious Tokyo University, he was hired by a big venture company, but he quickly discovered that he had no taste for the abuses a junior salaryman (office worker) must endure in Japan (remember Amélie Nothomb’s novel, Fear and Trembling ?).

Choosing a more independent (but alas poorer) lifestyle, he founded with a friend (Akira Sakaizume, a senior in Buddhist literature) the language school Philosophia. While pursuing English learning methods that are more suitable for Japanese people, they are helping students not only to prepare for the college entry exam but also to develop useful English skills. For him it was a dream to help children realize their hope while broadening their mind through English education.

Continue reading

Salon du livre 2016


Mercredi, après le travail, j’ai profité de l’offre d’une entrée gratuite aux détenteurs de cartes des Bibliothèques de Montréal et de la BANQ pour faire ma visite annuelle au Salon du Livre de Montréal.

En passant chez mes amis d’Alire j’ai remarqué, entre autres, le dernier Patrick Sénécal, L’Autre reflet, l’impressionnant Détectionnaire de Norbert Spehner (qui était d’ailleurs l’un des invités d’honneur du salon), et noté la parution prochaine de L’Année de la science-fiction et du fantastique québécois 1996 (enfin)! Étrangement j’ai remarqué qu’il y avait au salon cette année beaucoup de livres de cuisine végane (un signe des temps, sans doute) et j’ai aperçu ce qui semble être la réédition (pas si récente que ça) du manga de UFO Robot Goldorak. Toutefois, je n’ai rien remarqué de frappant dans les nouveautés et je n’ai pas trouvé le manga de Marie-Antoinette que je cherchais (une nouveauté qui date quand même de septembre! — ça m’a tout de même aidé à mieux résister à la tentation d’acheter quoi que ce soit!).

Je ne comprends vraiment pas pourquoi les éditeurs et distributeurs poussent au salon seulement leur gros titres et meilleurs vendeurs alors que le salon devrait être le lieu pour faire connaître et promouvoir les nouveautés et les titres moins connus!

Autre étonnement: je constate l’absence de kiosques pour les bibliothèques de Montréal et pour la BANQ. Pourtant, par les années passées, ils avaient au moins des kiosques statiques (juste des affiches et des dépliants) ou même partageaient ensemble un kiosque (comme l’an passé). Mais, cette année, rien du tout! Pourtant si les biblios ont besoin d’une chose c’est bien de promotion. Ils pourraient faire la démontration des nouveaux postes d’auto-prêt, ou du catalogue Nelligan Découverte, parler des nouvelles biblios, de celles avec des projets de rénovations, des services en ligne, du prêt numérique, du tout nouveau service de prêt d’instruments de musique, offrir des abonnements (pour augmenter le taux d’abonnés par habitant qui est plus bas au Québec que dans le reste du pays), etc, etc.

Bien sûr, avoir un kiosque au salon et du monde sur le plancher ça coûte de l’argent et la ville (ou le gouvernement) semble penser que la culture c’est pas important. Et pourquoi investir et promouvoir si au bout du compte ça rapporte rien? Les bénéfices rapportés par les bibliothèques, c’est bien connu, ça ne se voit pas alors ça ne compte pas vraiment. C’est tellement Trump! On est vraiment entré dans une nouvelle ère. Argh! Quelle horreur… Saint-Lovecraft venez à notre secours!

Donc, cette année, un salon plutôt décevant. Heureusement que je ne manque pas de livres à lire!

[ Translate ]

Découverte: Marie-Antoinette, la jeunesse d’une reine

Sa véritable Histoire, pour la première fois en manga !

“Marie-Antoinette est l’une des personnalités historiques les plus adaptées en fiction. Sophia Coppola, Chantal Thomas ou Riyoko Ikeda… de nombreux créateurs ont donné naissance à un personnage en adéquation avec leurs idéaux.”

“Cependant, quand Fuyumi Soryo s’attaque au mythe, ce n’est pas pour reproduire une énième icône malmenée par la vision trop partiale de Stephan Zweig, mais pour restituer dans la réalité historique une jeune fille dénuée de tout artifice.”

“Avec la précision qu’on lui connaît déjà sur Cesare et grâce au soutien du Château de Versailles, ce n’est plus un simple manga, mais une plongée virtuelle au cœur de la cour au XVIIIe siècle que l’auteur vous offre. Que vous soyez adepte des fresques historiques, lecteur de manga ou tout simplement curieux de nouveauté, ne passez pas à côté de cette création ! D’autant plus que les Éditions Glénat, co-éditeur dans ce projet, auront la chance de publier ce titre en avant-première de sa sortie japonaise !!” (Texte du site de l’éditeur)

Hier, je regardais les nouvelles sur NHK World et on y présentait un reportage sur le tout dernier manga de Mars mais que j’admire tout particulièrement pour ANN, Le Monde) et que je croyais que Soryo travaillais à la suite de Cesare. La mangaka aurait-elle décidé de mettre fin abruptement à Cesare? D’autant plus que l’article de Dante Alighieri (poursuivant sur le sujet de la renaissance Italienne). Mais j’en doute: elle a probablement juste temporairement mis Cesare sur pause afin de travailler sur Marie-Antoinette, qui ne comporte d’ailleurs qu’un seul volume (un “one-shot” comme on dit).

Extrait des pages 10-11, 20-21, 24-25, & 40-41 (lire de droite à gauche):

(Vous trouverez aussi un extrait des cinquante premières pages sur le site de Glénat)

Marie-Antoinette (マリー・アントワネット) est un manga historique seinen qui a d’abord été pré-publié en feuilleton dans Morning (et son pendant digital: D Morning), un magazine hebdomadaire de Kodansha. Il a débuté dans le numéro 38 (18 août 2016) et s’est étalé sur quatre publications (se terminant dans le numéro 41). Chose rare, la publication en volume (tankōbon) s’est faite au Japon en septembre 2016 (ISBN 978-4-06-377337-8, 750円), soit quelques jours après la parution du volume en français!

Malgré certaines critiques négatives en France, on peut s’attendre à un ouvrage d’une grande qualité historique. Soryo est d’ailleurs reconnue pour la qualité de sa documentation, d’autant plus que le projet, co-publié par Kodansha et Glénat, est produit en collaboration avec le Château de Versailles, qui a ouvert ses portes et offert tout son soutient à l’artiste. Le magnifique style rococo qui caractérise l’époque sera donc fidèlement reproduit dans tous ses aspects: la mode, l’architecture, l’étiquette et les moeurs de la court royale, etc.

Si l’on prends pour exemple la qualité de son travail sur Cesare (tant les détails historiques que le travail artistique), on ne sera pas déçu. J’ai déjà commandé le manga et le commenterai dès que je l’aurai lu.

Marie-Antoinette, la jeunesse d’une reine, par Fuyumi Soryo. Paris: Château de Versailles / Glénat (Coll. Seinen), septembre 2016. 180 pg., 9.15 € / $14.95 Can. ISBN: 978-2-344-01238-3. Recommandé pour public adolescent (12+).

Pour plus d’information vous pouvez consulter les sites suivants:

MARIE-ANTOINETTE © 2016 Fuyumi Soryo / Kodansha Ltd.

[ Translate ]